Le Dobermann et les balourds

Auteur : Joël Houssin

Collection : Spéciale-Police

Éditeur : Fleuve Noir

Date de parution : Janvier 1983

N° 1769 (collection Spéciale-Police)
12ème tome de la saga "le Dobermann"

Tome 11 : Le Dobermann et les balourds

Résumé de l'auteur :

BALOURD: adj. et n. - Maladroit, sans délicatesse, lourdaud.
BALOURD: adj. et n. - Faux, imité. Faux biftons, talbins tocs.

Commentaires :
Poursuites en bagnole, vengeance impitoyable, histoires de gros sous, gibiers qui se prennent pour des lions et règlements de compte, voilà quelques uns des ingrédients de cette histoire. Et toujours ce génie extraordinaire de l'auteur qui enchaîne les mini chapîtres de 3/4 pages en jouant avec les ambiances, alternant des passages d'une violence rare avec des moments de franche rigolade ou de tristesse intense. Peut être le tome le plus marqué par ces contrastes, sorte de passage entre le cynisme ultra-violent qui suivra et l'atmosphère lourde et pesante du début de la saga.

Morceau choisi :

(le commissaire Christini en pleine filature et en pourparler avec une bande de "blouson noir" pas coopératifs à propos d'une ballade en moto : )
Vert, il était devenu, le motard. Ses potes, moins marles d'un coup, frimaient le bout de leurs pompes. Ils devaient pour rengracier si vite pas avoir la conscience blanc-bleu.
_ J'prête pas ma moto, bafouilla l'autre, buté.
_ Aucune importance, trancha Christini. Tu me conduiras.
(...)
_ Vous êtes armés ?
_ Ouais, pourquoi ?
_ Vous devriez faire semblant de me menacer, souffla le motard. J'aurai l'air moins con quand je reviendrai.
Christini hocha la tête, sortit son Magnum et le colla sur la nuque du pilote.
_ Magne-toi, pédé ! gueula-t-il. Ou j'te fais sauter le caisson !
Il se pencha et murmura à l'oreille du motard.
_ Ca t'va comme ça ? Si tu veux, pour faire plus vrai, j'peux te crosser un peu la cafetière.