Blagues pas Fines
(dernière MàJ le 23/07/00)

Voici une compilation des blagues persos ou pompées qui m'ont le plus fait marrer. En fin de liste, j'ai joint quelques "links" pas piqués des hannetons que je vous engage amicalement à visiter. Allez ! En piste...!

redline.gif (2948 octets)

Jésus est en mauvaise posture : crucifié en haut du Golgotha avec à sa gauche, Barrabas le voleur, et à sa droite un autre mec dont je ne connais plus le nom. Jésus se penche vers le mec à sa droite et l'apostrophe :
_ Hé toi ! Héééé ! Pfuiiit ! Approche-toi !
_ Je ne peux pas, Seigneur, réponds le pauvre mec. Immobilisé comme je le suis, je ne peux déjà pas me gratter le fion, alors pour ce qui est de me déplacer... Je suis crucifié, fils de Dieu... Tout comme toi !
_ Connard, lance Jésus pas content au mec médusé avant de se tourner vers Barrabas. Hé, toi là bas ! Hé ! Le gros avec la barbe !!!
_ Oui Seigneur, réponds fort civilement Barrabas le voleur.
_ Amène ta viande ici ! Allez ! Viens ! Rapproche-toi !
_ Certes, je le souhaiterai, Oh fils de Dieu ! Pourtant, tout comme toi et notre compagnon de malheur à ta droite, je suis crucifié et je ne peux donc exhausser ton désir.
Alors Jésus se met en pétard et hurle à ses deux voisins :
_ Tant pis pour vous, tas d'cons ! Vous serez pas sur la photo !!!

redline.gif (2948 octets)

_ T'aurais dû me dire que t'étais vierge : j'aurais fait gaffe !
_ T'aurais dû me dire que t'étais pressé : j'aurais enlevé mes collants !

redline.gif (2948 octets)

Un belge entre dans une boutique d'instruments de musique.
_ Bonjour ! Je voudrais acheter cette trompette rouge et cet accordéon vert.
_ Cher monsieur, pour l'extincteur, vous pouvez l'emporter tout de suite. Par contre, pour l'autre il faudra revenir... le temps que l'on démonte le radiateur !

redline.gif (2948 octets)

Deux copines, raides bourrées, sortent d'une boîte de nuit. Vu l'état du couple de boudins, pas un mec ne s'est laissé allé à draguer ces croix et, n'aillant pas de voiture, elles sont bien parties pour rentrer à pinces. Alors qu'elles marchent le long de la route, la première nana se casse la figure et roule comme une grosse nouille le long du talus jusque dans un champs en contre bas. Sa copine qui ne la voit pas revenir au bout de 10 minutes descend tant bien que mal le talus et la retrouve en plein milieu du champs a quatre pattes en train de sucer les pis d'une vache.
_ T'es pas bien, lui lance l'arrivante. Ca te prends souvent ?
Et l'autre de lui répondre :
_ Laisse moi faire, sur les quatre y'en a bien un qu'a une bagnole et qui nous ramènera !

redline.gif (2948 octets)

_ Tiens, salut ! Quoi de neuf ?!
_ Je suis cocu !
_ Non, je t'ai demandé quoi de neuf !

redline.gif (2948 octets)

Un patron de cirque vient d'acheter un nouvel éléphant répondant à l'original patronyme de Dumbo. Au bout d'une semaine, le type est atterré : son éléphant est plus con qu'une poignée de porte et bouffe comme un ogre et il a intérêt à trouver un moyen de rentabiliser cet estomac sur pattes sous peine de faire faillite. Un soir, il a une illumination et décide d'exploiter la débilité pathologique du pachyderme pour monter un numéro ! Le soir suivant, alors que les clowns quittent la piste, Monsieur Loyal annonce de sa voie de baryton :

_ Mesdames et Messieurs, le numéro suivant est présenté par notre bien aimé Directeur en personne ! Sous vos applaudissements... le Directeur et DUUMMMBOO l'éléphant !!!

Roulement de tambour et le directeur apparaît avec l'éléphant qui le suit, l'œil aussi expressif qu'une poule aillant trouvé un dentier.

_ Mesdames et Messieurs, commence le directeur, si l'un d'entre vous parvient à faire exécuter QUOI QUE CE SOIT à la bête qui se trouve derrière moi, je remettrai personnellement la somme de 500 FRANCS à cet heureux spectateur !!! Un volontaire ?

Dans les gradins du haut, un mec lève le bras et le directeur l'invite à le rejoindre au centre de la piste.

_ Alors, Monsieur ? Qu'allez vous faire effectuer à notre sympathique Dumbo ?
_ Et ben, commence le gars, je vais le faire s'asseoir !

Le directeur se gondole intérieurement : faire asseoir ce crétin d'éléphant, il a essayé pendant trois semaines alors... Il est encore tout entier à sa joie lorsque le gars lui tape sur l'épaule.

_ J'aurai besoin de deux choses, si c'est possible !
_ Je vous écoute, mon ami !
_ Il me faudrait une pelle et il faudrait qu'on éteigne la lumière 3 secondes.

Le directeur acquiesce. On file un pelle au mec et on éteint la lumière. Le public compte

_...ET UN...DEUX...TROIS !!!!

...et lorsque la lumière revient, ce con d'éléphant est assis. Les gens applaudissent joyeusement et le directeur refile les 500 balles au type qui remonte dans les gradins sous les acclamations.

Le lendemain, même proposition : 500 balles pour le spectateur qui fera faire quelque chose à l'éléphant trisomique. Horrifié, le directeur voit le même type qu'hier lever le bras. Pour éviter de passer pour un truqueur, il n'a pas le choix et fait descendre le type sous les applaudissements.

_ Bien, beugle le directeur, qu'allez vous faire exécuter à notre sympathique Dumbo, Monsieur le spectateur ?
_ Ben je vais lui faire dire "oui" pis après "non", lance le gars.
_ On a pas de pelle, glisse le directeur, mauvais joueur, et on ne peut pas éteindre la lumière pour des raisons de sécurité...
_ M'en fous, murmure l'autre.
Devant le directeur inquiet, le type s'approche de Dumbo, soulève son oreille énorme et lui dit :

_ Tu me reconnais ?

"OUI" fait le pachyderme de la tête.

_ Tu veux un autre coup de pelle sur les couilles ?

redline.gif (2948 octets)


_ Salut mon mignon ! Les tarifs, c'est cent francs sur la chaise et cinq cents sur le lit ! Alors ?
_ Voilà cinq cent francs ! Je voudrai cinq fois sur la chaise...

redline.gif (2948 octets)


Un adolescent sicilien veut un vélo. Comme il est très croyant, il s'agenouille devant une statuette de Jésus Christ et se met à prier avec force et dévotion.

_ Petit Jésus, comme tu le sais, j'ai toujours été un fervent catholique et je ne t'ai jamais rien demandé. Ben là, il se trouve que je voudrai un vélo et que je n'ai pas les sous. Ca serait bien que tu fasses quelque chose pour le petit Guisepe. Voilà !

Le môme lève le nez. Regarde à droite. A gauche. Rien du tout. Il se remet à genoux devant le Christ sur la croix et se remet à prier.

_ Petit Jésus, au risque de paraître lourd, j'ai vachement besoin de ce vélo et je serai encore plus croyant si tu veux bien m'en filer un ! Même un petit ! Voilà, voilà...

Le petit sicilien regarde à nouveau autour de lui mais il n'y a pas plus de bicyclette dans la pièce que de politicien intègre en Italie. Il devient rouge de colère, attrape une statuette de la Vierge et l'entortille sous un monceau de ficelle avant de la coller dans un tiroir qu'il ferme à double tour. Puis il prend une feuille blanche et commence une lettre :

_ Petit Jésus, si tu veux revoir ta mère...

 redline.gif (2948 octets)
Deux mecs visitent un zoo

_ Hé ! T'as vu le singe, là, en train de se lécher les couilles ! Ben dis donc, j'aimerais bien pouvoir faire ça !
_ Ah bon ? Ben ok mais fais gaffe : tu devrais le caresser d'abord !

redline.gif (2948 octets)


Deux Africains bossent pour une société de nettoyage dans le métro parisien. Un soir où ils sortent du boulot, l'un des gars reste scotché sur la vitrine d'un marchand de chaussures de marque.

_ Qu'est ce qui t'arrive, mon frère, demande son pote.
_ J'y crois pas ! Matte le prix des pompes en crocodile ! 6000 francs !!! Tu te rends compte ! C'est l'équivalent de ce que l'on gagne en un mois de boulot ici à nettoyer la merde dans leur foutu métro. On est vraiment des glands !
_ Pourquoi tu dis ça ?
_ T'es con ou quoi ? Y a plus de crocodiles chez nous que de godasses dans cette boutique ! J'vais te dire ! On rentre au pays et à nous la fortune ! 6000 balles la paire de pompe, on va se faire des couilles en or !

Aussi sec, nos deux amis rentrent en Afrique et achètent un fusil et une pirogue. On les retrouve sur le fleuve, l'un pagayant, l'autre matant l'eau à la proue avec son arme épaulée.

_ ICI, hurle le guetteur. CROCO DROIT DEVANT !!! VAS Y, ON LE TIENT !

Pendant que le rameur pagaie frénétiquement, le tireur met la bête en joue et lui vide son chargeur dans la poire. Arrivés à coté du saurien , ils le retournent sur le dos avant de constater, consternés :

_ C'est bien notre veine... encore un qu'a pas de godasses !

redline.gif (2948 octets)

Dans le confessionnal d'une petite ville de province :

_ Mon Père, j'ai péché avec une femme mariée.
_ Qui est-ce ? demande le curé.
_ Mon Père, je ne peux pas vous le dire.
_ C'est la boulangère ?
_ Non.
_ La femme du maire ?
_ Non plus.
_ La fleuriste ?
_ Non, mon Père.
_ Bon, dis le curé, je n'insiste pas mais ne comptez pas sur moi pour vous donner l'absolution !

Le gars sort de l'église et se trouve nez à nez avec un copain hilare.

_ Oh ! J'y crois pas ! T'es allé te confesser ?
_ Meuh non, banane ! Juste choper deux ou trois bonnes adresses !

redline.gif (2948 octets)

Un facho et un noir discutent.

_ Dis donc, négro, commence le gros con, tu sais pourquoi t'a la peau noire comme du boudin alors que tes plantes de pieds et de mains sont plus claires ?
_ Non, répond le noir.
_ C'est parce que t'es qu'un animal. Quand Dieux, dans son infinie miséricorde a peint ton corps impur, il t'as fait mettre à quatre pattes comme une bête.
_ Et toi, demande le noir au crétin hilare, tu sais pourquoi t'as le trou du cul marron ?
_ Ben non, avoue le facho.
_ J'étais pas encore sec quand je t'ai enculé !

redline.gif (2948 octets)

Bébert c'est le roi du sexe, le champion du stupre et au lit, pas une meuf lui résiste. Un soir, il lève une blondasse en boîte qui lui propose de finir la soirée chez elle. Refusant pas l'embelli, Bébert accepte et les voilà chez la meuf à faire des galipettes. La fille est une experte et Bébert doit assurer comme la bête qu'il est. Tout y passe : tourniquet chinois, brouette javanaise, escabeau tyrolien si bien qu'au bout du sixième coups tiré, Bébert commence à fatiguer. Le pire, c'est que la donzelle en redemande. Il est tombé sur une affamée de la bite, une vorace du gland. Fidèle à sa réputation, Bébert remet le couvert. Au onzième coups tiré, Bébert est moitié mort.  Le jour se lève et il tente de retrouver son souffle lorsque la dévoreuse se lève du pieu, se retourne et lui lance avec une œillade assassine :

_ Je vais me rafraîchir le minou ! Reprends des forces pour le deuxième acte, mon chou !

Deuxième acte !!! Bébert n'en croit pas ses oreilles ! La nympho n'a pas refermé la porte de la salle de bain qu'il a déjà sauté dans son futal et se précipite, les fringues sous le bras, vers la porte d'entrée, bien décidé à échapper à cette bouffeuse de braguette. Dix minutes plus tard, la sonnette de la porte d'entrée retentit. La blondasse va ouvrir et contemple une de ses copines morte de rire sur le pas de la porte.

_ Qu'est ce qui t'arrive ma chérie, demande la Messaline.
_ Tu me croiras jamais, glousse sa pote. Je passais devant chez toi et je vois un mec appuyé le long d'un arbre qui regardait sa braguette en gémissant "Allez sors, Kiki, c'est juste pour faire pipi ! ".

redline.gif (2948 octets)

Quelle est la différence entre un intellectuel et un homosexuel ?

L'intellectuel a le petit Larousse sous le bras, l'homosexuel a le gros Robert dans le cul.

redline.gif (2948 octets)

Pierre-Louis est jeune, beau, riche et intelligent. Pourtant, une ombre entache irrémédiablement la perfection de ce sympathique garçon : il pue horriblement des pieds.
Natacha est jeune, riche, belle et intelligente. Pourtant, une ombre entache irrémédiablement la perfection de cette sympathique jeune femme : elle a une haleine à vomir.
Tous deux conscients de leur effroyable handicape, ils suivent un traitement et doivent impérativement absorber chaque matin une pilule pour, dans le cas de Pierre-Louis, supprimer les effluves nauséabondes de ses panards, dans le cas de Natacha, enraie les relents d'égouts provenant de sa bouche magnifique.
Un jour, Pierre-Louis et Natacha se rencontrent. Comme ils sont jeunes, beaux, riches et intelligents, c'est le coup de foudre et ils se marient.

On retrouve notre couple parfait lors de leur lune de miel à bord d'un fantastique navire de croisière. Pierre-Louis se lève et, HORREUR, s'aperçoit qu'il n'a plus de pilules magiques anti-pieds-qui-puent. Dans la salle de bain, Natacha découvre avec effroi qu'elle aussi est à court de remède anti-haleine-à-vomir. Elle pleure toutes les larmes de son corps en sortant de la salle de bain et s'élance vers son aimé et lui dit, précédée de son souffle pestilentiel :

_ Mon chéri, je dois t'avouer quelque chose...
_ Je sais, ma chérie, l'interrompt Pierre-Louis, la paume dressée, protégeant ses narines, tu as mangé mes chaussettes !

redline.gif (2948 octets)
Un jeune homme emmène une nana dîner dans un restaurant chic. Il sait que l'affaire est loin d'être dans la poche et qu'il va devoir déployer des trésors d'ingéniosité pour tirer la belle quand il avise Léonardo Di Caprio en train de bouffer deux tables plus loin. Alors que son amie est partie se refaire une beauté, il se précipite vers le sexe symbole :

_ Excusez-moi de vous déranger, monsieur Di Caprio mais j'ai un grand service à vous demander. Vous voyez, ça fait deux semaines que j'essaie de séduire la fille qui m'accompagne mais c'est pas gagné. Alors je me suis dit que comme elle adore ce que vous faîtes, c'est vraiment une fan, vous pourriez peut être me dire un petit mot en partant comme si vous me connaissiez. Un truc genre "Bonsoir Marcel ! " parce que je m'appelle Marcel...

Di Caprio, bon prince, accepte. Il achève son repas, se lève, passe à coté du couple en criant :

_ Tiens, ce vieux Marcel ! Ca fait plaisir de te voir ! Qu'est-ce que tu deviens ?

Et Marcel de répondre :

_ Casse-toi, Léonardo ! Tu vois bien que je suis occupé avec Madame !!!

redline.gif (2948 octets)
A la conciliation qui précède le divorce, le juge demande au mari de l'éclairer sur ses soupçons.

_ Alors ?! Quels sont ces éléments qui vous font croire que votre femme vous trompe ?
_ Mon travail m'oblige à être absent du lundi au vendredi; je suis sans arrêt sur les routes et je ne rentre que les week-ends alors vous comprenez, j'ai à cœur de rattraper le temps perdu. Un samedi que nous faisions l'amour, un peu bruyamment il faut l'avouer, j'entends le voisin d'à coté taper dans le mur avant de se mettre à hurler "Vous pourriez pas au moins arrêter vos cochonneries les week-ends !!!"

redline.gif (2948 octets)

Un écossais rentre au pays après quatre ans d'absence. Ses deux frères l'attendent à l'aéroport mais il a du mal à les reconnaître car ils arborent une barbe imposante.

_ Gordon, Ian, quelle singulière idée de vous être laissé pousser la barbe !
_ Mais James, rappelle-toi : tu avais emporté le rasoir !

redline.gif (2948 octets)

Un belge en manque aborde un pute.

_ C'est combien ?
_ 150 francs, chéri.
_ Trop cher !

Il en aborde une seconde et repose sa question.

_ 100 balles, mon canard !
_ Encore trop cher !

Il approche d'une troisième et s'enquiert à nouveau du prix.

_ 50 francs, bière comprise.
_ Ca marche, dit le belge !
_ Mais faut que j'te dise un truc : j'ai plus de clitoris !
_ Ben ça fait rien ! T'auras qu'à me servir une Kronenbourg !

redline.gif (2948 octets)

_ Que ferais-tu, toi, si tu trouvais ta femme au lit avec un autre ?
_ Moi ? C'est simple ! Je lui casserais sa canne blanche sur le dos et je buterais son chien !

redline.gif (2948 octets)

Le célèbre corsaire Surcouf a été pris en chasse par le terrible pirate Rackam. En fin stratège, il sait que l'affrontement ne lui est pas favorable car les pirates ont une effroyable réputation. A mesure que les bateaux se rapprochent l'un de l'autre, Surcouf sent ses hommes devenir nerveux aussi s'adresse-t-il à eux d'une voix ferme :

_ Corsaire du Roy de France ! Valeureux compagnons ! Nous allons peut être livré notre dernière bataille ! Pourtant, rien n'est perdu car vous êtes le meilleur équipage que j'ai eu l'honneur de commander ! Nous allons vendre chèrement notre peau et, si Dieu le veut, nous VAINCRONS !!!

"VIVE SURCOUF !!!" hurle l'équipage ragaillardi. Satisfait, le corsaire reprend.

_ Je serai comme toujours au plus fort de la mêlée et je ne veux pas que les blessures qui pourrait m'être infligés par l'ennemi n'entame votre détermination. Mousse ! Ramène-moi ma chemise rouge ! Ainsi vêtu, mes compagnons ne verront pas mon sang couler de mes multiples plaies et continueront le combat !!!

"VIVE SURCOUF !!!" s'égosille l'équipage gonflé à bloc.

Pourtant, à mesure que les navires s'approchent et que l'abordage est imminent, Surcouf peut contempler les horribles pirates de Rackam : borgnes, couturés de cicatrices et bardés de lames d'acier, ils sont beaucoup plus nombreux et leur navire supérieurement armé ne laisse aucun doute sur l'issue de la bataille. Surcouf se penche vers le mousse et lui murmure :

_ Petit ! Vas donc aussi me chercher mon pantalon marron...

redline.gif (2948 octets)

Un mome dit à sa mère :

_ Je sais où je suis né !
_ Et où ça, mon chéri ?
_ Dans un oeuf !
_ AhAhAh, ricane connement la femme. Et qui t'as donc dit ça, mon bébé ?
_ C'est la concierge ! En me voyant passer tout à l'heure, elle a dit : Tiens, voilà le fils de la poule du troisième...

redline.gif (2948 octets)

Qui était Jésus ?

Le premier petit chanteur à la croix de bois ayant chanté pour des clous.

redline.gif (2948 octets)


Deux vieux potes qui s'étaient perdus de vue se rencontrent.

_ Ce vieux Robert ! T'as l'air d'avoir une forme d'enfer !
_ Ben ça va impeccable. A part un problème avec ma femme ! Martine ! Tu te rappelles de Martine ?
_ Tu m'étonnes !!! Qu'est-ce qui cloche avec Martine ?
_ C'est pas évident ! Elle est merveilleuse, on s'aime comme au premier jour mais à chaque fois que je gamberge, j'en reviens à la même chose : j'ai envie de l'enculer, mais j'ose pas lui demander...
_ T'as tort ! Peut être qu'elle aimerait ça !
_ Ouais mais j'ose pas...
_ Trouve un truc !
_ Quel genre ?
_ J'sais pas moi... Tiens ! Tu vas à la Samaritaine - on y trouve tout - et t'achètes une chauve-souris. Tu la peins en mauve, tu rentres chez toi, tu mets la bestiole dans le tiroir de la table de nuit et le soir, sous un prétexte quelconque, tu lui fais ouvrir le tiroir. Il se passera obligatoirement quelque chose.

Le mec fonce à la Samaritaine, achète la chauve-souris, la peint en mauve et la colle dans le tiroir. Le soir, il est au pieu avec Martine.

_ Ma chérie, j'ai mal à la tête ! Tu veux me donner un cachet qui se trouve dans le tiroir de la table de nuit ?

Martine se lève, ouvre le tiroir et la chauve-souris mauve s'envole. Effrayée, la femme se dresse d'un bond et se jette la tête la première sous l'oreiller en hurlant, fesses en l'air. Le type s'assied sur le lit, la regarde l'air consterné et tapotant sa main et dit :

_ N'importe quoi, hein, n'importe quoi tu ferais pour te faire enculer...

redline.gif (2948 octets)

A la sortie d'un cinéma, un belge dit à son pote :

_ Si chacun restait à sa place en attendant que tout le monde soit sorti, ça irait plus vite !

redline.gif (2948 octets)

Un Africain rentre d'un long voyage d'études à travers les États-Unis. Il est assailli de questions :

_ Et New-York, c'était comment ?
_ A New-York, j'ai été frappé par la hauteur des immeubles et les avenues rectilignes...
_ Et Washington ?
_ A Washington, j'ai été frappé par le grands nombres et le gigantisme des bâtiments administratifs...
_ Et L'Alabama ?
_ Ah ! L'Alabama ! Et bien en Alabama, j'ai été beaucoup frappé...

redline.gif (2948 octets)


Une nana sur le point d'accoucher demande au gynéco :

_ Mon mari pourra t'il assister à l'accouchement ?
_ Certes, réponds le toubib. Il est même souhaitable que le père de l'enfant soit présent lors de sa naissance.
_ Alors laissez tomber ! Lui et mon mari n'ont jamais pu se blairer !!!

redline.gif (2948 octets)

Trois missionnaires, un Britannique, un Français et un Berge, sillonnent l'Afrique pour évangéliser les populations indigènes. Un jour, ils sont capturés par la cruelle et puissante tribu des M'BOLO. Le chef, un gros bonhomme prétentieux, leur met un marché en main :

_ Hommes blancs ! Vous faire un souhait ! Si tribu M'BOLO pas réussir souhait après une lune complète, nous adorer le Dieux des blancs. Si nous réussir, M'BOLO transformer hommes blancs en canoë !

L'anglais réfléchit et annonce solennellement :

_ Je souhaiterai voir le château de Windsor de la fenêtre de ma prison.

Toute la tribu se met au travail et en moins de 24 heures, les sauvages construisent un palais de Windsor en bambou plus vrai que nature. La tête haute, le Britannique va au supplice en chantant le 'God Save the Queen', chant pour le moins décousu quand les M'BOLO l'écorchent vif avec de longs couteaux et font un grand canoë avec sa peau.

Horrifié à l'idée de finir en canoë, le français réfléchit à un truc plus grand que le château de Windsor.

_  Je souhaiterai voir la tour Eiffel de la fenêtre de ma prison.

Toute la tribu se met au travail et en moins de 24 heures, les sauvages construisent une tour Eiffel en bambou plus vraie      que nature. La tête haute, le français va au supplice en chantant 'la Marseillaise', chant pour le moins décousu quand les M'BOLO l'écorchent vif avec de longs couteaux et font un grand canoë avec sa peau.

Ravi, le chef M'BOLO se tourne vers le Belge qui ricane comme un idiot.

_ Et toi homme blanc : quel est ton souhait ?
_ Je voudrais une paire de fourchette, glousse le Belge.
_ C'est idiot, homme blanc. Nous avons pleins de fourchettes à disposition. C'est vraiment ton dernier choix ?
_ Oui, ricane toujours le Belge. Deux fourchettes !

On donne la paire de fourchette au Belge qui se met à se les planter frénétiquement dans tout le corps en braillant à tue tête :

_ Tenez, tas d'cons ! Voilà ce que j'en fait de votre canoë !!!

redline.gif (2948 octets)


Un môme de six ans demande à son pépé en train de jardiner :

_ Dis donc, pépé ? C'est vrai que les petits garçons naissent dans les choux ?
_ Tout à fait mon bonhomme, répond le pépé attendrit.
_ T'es bien sûr, pépé ?
_ Si j'te l'dis, gamin ! Les p'tits gars, ça naît dans les choux !

Le môme va voir sa mémé dans la cuisine.

_ Hé mémé ? C'est vrai que les petites filles naissent dans les roses ?
_ Oui, mon chéri, répond mémé, une larme à l'œil, c'est la vérité vrai.
_ T'es bien certaine, mémé ? Dans les roses ?
_ C'est ça, mon chéri, dit mémé en passant sa main dans les cheveux du gosse. Dans les roses !
_ Bon ! Ben merci alors !

Le môme traverse la cour, entre dans la grange et dit à sa petite cousine qui est allongée dans la paille le cul en l'air :

_ C'est bon ! Dans l'oignon on peut y aller, tu risques rien !!!

redline.gif (2948 octets)


Quel est le nerf le plus long du corps ?

Le nerf optique : si on s'arrache un poil du cul, ça fait pleurer !

redline.gif (2948 octets)

Un couple de Belges rentre dans une école de ski et demande au moniteur de permanence :

_ Bonjour Monsieur ! On est déjà venu skier l'an passé, ma femme et moi, et on aimerait avoir le même professeur de ski pour les cours de cette année !
_ Pas de problème, réponds le sympathique mono. C'est quoi son nom à votre lascar ?
_ C'est bien le problème ! On se rappelle plus, balbutie le nigaud.
_ Ben nous v'la beaux ! Y r'semblait à quoi vot' gars ?
_ Il était habillé avec un pull bleu et rouge et il était tout bronzé ! Avec des lunettes ! Et des gants !
_ Nous v'la bien avec ça ! Z'avez pas une caractéristique ? Une cicatrice ? Un signe particulier ?
_ Ah si, chéri ! Le monsieur à raison, lance la Belge d'une voix de crécelle ! Tu te souviens : il avait deux anus !!!
_ Exacte, Monsieur le moniteur ! Ma femme elle a raison ! Il avait deux anus ! J'ai pas oublié, vous pensez bien !
_ Excusez moi, m'sieur dames, reprend le gars hilare, mais comment avez vous pu savoir que ce mec avait deux anus ? Vous avez quand même pas skié tous nus, que j'sache ?
_ Maaiiiiiss nooonnn, glapissent les Belge en cœur ! On vous explique : c'est parce qu'à chaque fois qu'on revenait des pistes, tous ses collègues lui criaient : "Ah ben te v'la enfin avec tes deux trous du cul !!!"

redline.gif (2948 octets)

Lord Taylor, le fameux chasseur, traque le terrible grand gorille blanc. Un soir, le campement est dressé et tout le monde dort lorsque le grand gorille blanc fait irruption et massacre tout le monde. Des indigènes, alertés par les cris effroyables, surgissent dans le campement. Tous les porteurs sont morts et seul Lord Taylor respire encore mais il est dans un triste état : la bête lui a arraché un bras, un œil et la bite.
Le sorcier du village, un grand marabout, retape Lord Taylor comme il peut si bien que l'explorateur se retrouve avec un bras de gorille, un œil de lion et une trompe d'éléphant à la place du zob.
Lors d'une soirée dans son club, Lord Taylor raconte à ses collègues chasseurs le terrible épisode du gorille blanc. A la fin de l'histoire, un de ses ami lui demande :

_ Mais dites moi, Lord Taylor !? Tous ces bouleversements ont dû radicalement changer votre vie ?
_ Certes, John, rétorque l'intrépide explorateur, mais en bien ! Surtout sur le plan féminin : les femmes sont folles de mon bras de gorille au toucher si subtil et grâce à mon œil de lion, je repère une conquête sans risque d'erreur à des centaines de mètres. Quant à ma trompe d'éléphant, elle en a fait barrir plus d'une. Le seul problème c'est dans les cocktails... quand un con passe l'assiette de cacahouètes...

redline.gif (2948 octets)

(Pour mon ami Tristan...)

C'est un cheval qui rentre dans une boulangerie.

_ Je voudrais deux baguettes, lance le bourrin au boulanger estomaqué.

Le boulanger lui file ses deux baguettes et le canasson ressort.
Puis revient.

_ Vous pourriez pas me les couper, reprend le cheval en désignant les baguettes, je suis en mobylette !

redline.gif (2948 octets)

Un mec rentre chez lui raide bourré. Sa bonne femme, qui commence à en avoir ras la casaque de ses délires éthyliques, l'attend sur le pas de la porte, l'air mauvais.

_ Espèce de barrique, commence la meuf, pas décidée à en rester là. Tu pues le pinard à 10 kilomètres !
_ C'est pas ma faute cette fois chéri, se lamente le poivrot. J'ai rencontré un pote et il était ivre mort. J'ai été obligé de le porter et il a renversé le contenu de sa bouteille sur moi.
_ Mouais, renâcle la femme. Et pourquoi que t'es couvert de dégueuli alors, salopard ?
_ C'est lui, ma douce, ment éhontément le mec. Juste quand je le portais sur mes épaules, ce porc m'a gerbé dessus ! Ah j'te jure ! Rendez service !
_ Bon, grogne la mégère, presque amadouée. Allez ! Rentre donc à la maison et retire tes fringues dégueulasses ! J'préfère ça ! J'ai cru que tu t'étais encore murgé la tronche !
_ Voyons chéri, glapit le baratineur en refilant ses vêtements immondes à sa femme, j'avais promis ! Je t'aurais pas fait ça !

Alors que le mec, en slip, se dirige vers la chambre à coucher, sa femme lui lance de la salle de bain :

_ Dis donc ?! C'est bien ton pote qui t'a renversé de la gnole sur la veste de costard ?
_ Heu... oui, ma douce !
_ Et c'est bien lui qu'a gerbé sur ta chemise ?
_ Tout à fait, ma chérie ?
_ J'en ai ras le cul que tu te paies ma poire : j'aurai pu gober pour la veste et la chemise mais tu ne me feras jamais croire que c'est ton copain qu' a chié dans ton pantalon !

redline.gif (2948 octets)

Jacqueline a fait la connaissance de Robert. Hélas, Jacqueline a un secret : elle a des nichons tous petits qu'elle rembourre avec du coton. Robert plaît bien à Jacqueline et, après deux semaines de flirt, Robert invite Jacqueline à venir passer la nuit chez lui. Jacqueline sait qu'elle va passer à la casserole aussi se décide t'elle à avouer à Robert sont terrible secret :

_ Robert ! Faut que je t'avoue quelque chose !
_ Je t'écoute, Jacqueline, répond Robert.
_ Ben voilà ! Les nichons que tu voies c'est pas des vrais ! C'est des morceaux de cotons que j'ai mis dans un soutien-gorge trop grand. D'ailleurs, j'ai même pas besoin de soutien-gorge tellement mes nichons y sont petits ! Je voulais que tu le saches et je comprendrai si me dis de partir.

Alors que Jacqueline éclate en sanglot, Robert la prend par les épaules et dit doucement :

_ C'est pas grave Jacqueline que tes nichons soient petits. Pis ça tombe bien parce que moi aussi j'ai une secret : j'ai le sexe comme un bébé ! J'osais pas te le dire ! Maintenant que tu sais, je comprendrai si tu souhaites partir...
_ Ooooh Robert, couine Jacqueline. Je t'aime... même avec un sexe comme un bébé !

Robert et Jacqueline se roulent des galoches et se tripotent si bien qu'à la fin, Robert retire le soutien-gorge de Jacqueline. Les morceaux de coton tombent et Robert contemple une paire de nichons si petite que s'en est pas croyable. Immédiatement, pour couper court au malaise de Jacqueline, il baisse son pantalon, sort son zob et Jacqueline se met à hurler comme une barjot.

_ Ben quoi, grogne Robert. Je t'avais prévenu ! Comme un bébé ! 50 centimètres, 3 kilos 8 !!!

redline.gif (2948 octets)

Trois potes causent de leurs différentes techniques :

_ Moi, j'serais plutôt du genre "j'te la mets profond" vous voyez, dit Dédé. J'arrive, je choppe Micheline par les tifs, et je la lui colle dans le bec ! Une fois qu'elle a bien fait monté la sauce, je la prends debout comme une bête et je la lime à grands coups de reins puissants, voyez ?! Infatigable que je suis ! Au bout d'une dizaine de minutes, elle a les pattes plus écartées qu'un compas et là, les gars, j'peux vous l'dire, elle gueule !!!

_ Pas mal, réponds Charles-Edmond ! Nous, vous voyez, avec Anne-sophie, on serait plutôt du genre cérébral. On se déshabille lentement puis je la caresse des doigts et de la langue pendant des heures entières, alternant ses seins et ses fesses, son ventre et son cou... Après quelques heures de ce fantastique traitement, croyez-moi, elle gueule !

_ Ben moi j'arrive, j'caresse queue dalle mais je lui mets mon zob directe et ça dure rarement plus de 30 secondes. Après je me relève et je m'essuie la bite sur les rideaux et là, j'peux vous jurer qu'elle gueule !!!

redline.gif (2948 octets)

Dans une mine de diamant d'Afrique du Sud, une équipe de 50 mineurs noirs trime comme des forçats. Soudain, l'un d'entre eux déterre une superbe lampe. Alors qu'il frotte la lampe pour la débarrasser de la terre qui la souille, un génie en sort dans un nuage de fumée pourpre. Apitoyé, le génie contemple ces pauvres types faméliques en loques et aux regards hagards.

_ Bon ! Normalement, c'est trois vœux pour le mec qui a frotté mais exceptionnellement, s'il est d'accord, je vous accorde un vœu à chacun !
_ Je suis d'accord, Monsieur le génie, déclare le frotteur. Pour ma part, je ne vois qu'une chose à souhaiter car la situation est terrible pour un homme de couleur en Afrique du Sud : un travail effroyable quand on a la chance d'en avoir un, pas de considération ni d'espoir... ce que je souhaite, Monsieur le génie, c'est être blanc !

Alors, le génie claque des doigts et le noir devient blanc. Ses potes se mettent en file indienne et passe l'un derrière l'autre devant le génie. Tous demande la même chose : devenir blanc. Tout au bout de la file, le génie voit le dernier black ricaner comme un crétin. Alors qu'il vient de transformer le 20ème mec en blanc, l'autre rigole encore plus. Lorsqu'il arrive au 35ème, le gars se tient les côtes et pleure de rire. Enfin, on arrive au 49ème gars.

_ J'veux être blanc, Monsieur le génie, dit le 49ème mineur.

Et Hop, le mec devient blanc et l'autre se tord carrément par terre. Enfin, le génie s'adresse à ce connard qui commence à le saouler grave depuis un moment.

_ Et toi, le marrant !? Dis moi ce que tu souhaites et après tu nous expliqueras ce qu'il y a de si tordant !
_ Moi, pouffe le type, je souhaite que tous mes copains redeviennent noirs !

redline.gif (2948 octets)

Un pauvre type erre dans le désert depuis de jours. Le soleil de plomb et la chaleur étouffante vont avoir raison de sa détermination lorsqu'il aperçoit, au détour d'une dune, un mec assis derrière un table. Il s'avance jusqu'au lascar, pleins d'espoir.

_ Pitié, monsieur ! De l'eau !
_ Je suis désolé mais je n'en ai pas, réponds le mec.
_ Mais que foutez vous donc en pleins milieux du désert assis derrière cette table ?
_ Je vends des cravates, mon bon monsieur ! Juste des cravates !

Encore sous le choc, le type reprend son errance. Après quelques heures sous l'intenable fournaise, il va s'effondrer et mourir lorsqu'il voit, au détour d'une dune, un second gars lui aussi assis derrière une table. Il se traîne jusqu'au pieds du gars.

_ Je vais mourir si vous ne me donnez pas d'eau !
_ Je voudrai bien, Monsieur, mais je n'en ai pas ! Je suis simplement un vendeur de cravate !

Dégoûté et abasourdi, le type repart en rampant et, alors qu'il sent la mort l'envahir, il distingue la silhouette d'un immense bâtiment. Il titube jusqu'à la porte ouverte qui laisse deviner des gens se baignant dans une piscine et discutant en buvant des cocktails. Le moribond s'adresse à l'énorme videur qui barre l'entrée :

_ Aaaahhhhrrrggg ! Laissez moi entrer, je vous en supplie !
_ Désolé, Monsieur, répond la brute, mais je ne peux pas vous laisser entrer sans cravate.

redline.gif (2948 octets)

Un châtelain pudibond a fait l'acquisition d'un superbe perroquet. L'animal s'avère intelligent et totalement surprenant jusqu'au jour où le châtelain prends conscience d'un travers inqualifiable chez l'emplumé : il passe son temps à enculer les poules. Le châtelain prévient plusieurs fois la bête qui n'en à cure et qui continue à escalader les malheureuses gallinacés. Lassé, le châtelain décide de s'expliquer avec Coco, le perroquet sodomite :

_ Coco ! Ne t'ais-je pas bien traité ?
_ Si, mon bon maître, acquiesce Coco.
_ Pourtant, tu continues tes coupables agissements ! Je vais donc être contraint de te châtier ! A chaque fois que je t'attraperai en train de te livrer à tes dégoûtants penchants, je retirerai une plume sur ton crâne !

Rien n'y fait et au bout d'une semaine, le crâne de Coco est plus glabre que le pubis d'une hardeuse. Le châtelain, qui souhaite organiser une grande réception, explique à Coco le rôle qu'il aura à jouer :

_ Lorsque les invités entreront, tu annonceras "les femmes à droite, les hommes à gauche". C'est compris !
_ C'est limpide, mon bon maître !

Le soir de la réception, Coco est juché sur son perchoir et annonce aux invités ébahis "Les femmes à droite, les hommes à gauche !" lorsque surgit un homme chauve comme un œuf et son épouse. Et Coco de hurler :

_ Les femmes à droite... Hééééé toi !!! Le baiseur de poule !  Avec moi sur le perchoir !

redline.gif (2948 octets)

Un paysan vient d'acheter un jeune coq pour remplacer Maurice, son vieux coq, qui n'est plus aussi fringuant que par le passé. Le jeune coq parade dans la cour en reluquant les poulettes et s'approche du vieux Maurice.

_ Que les choses soient claires, le vioque ! Dorénavant, c'est moi le patron ! T'as pas intérêt à la ramener ou je te colle une rouste dont tu te rappelleras ! T'as pigé, l'ancêtre ?
_ Oui mon jeune ami, commence Maurice. Pourtant, de mon temps, on réglait ce genre d'affaire à la loyale... on se pliait à... L'ÉPREUVE !
_ C'est quoi l'épreuve, vieille plume, demande le jeune coq ?
_ C'est une course ! Elle sert à savoir lequel de nous deux sera le plus endurant et donc le plus apte à contenter les poulettes. On doit faire trois tours de cour et le premier arrivé est le vainqueur ! En générale, le challenger, plus jeune, laisse quelques mètres d'avance à l'ancien...
_ Ca marche, le vieux, ricane le béjaune ! On va sacrifier à la tradition et je vais te laisser 10 mètres d'avance car je suis bon prince et toi plutôt décati ! Allons-y !

Le vieux Maurice s'élance et court à perdre haleine. Le jeune coq ricane, sûr de lui, puis se met à trotter nonchalamment derrière Maurice, bombant du torse devant les poulettes. Le troisième tour est presque terminé et le jeune coq accélère un chouia. Il va enfin rejoindre le vieux Maurice complètement essoufflé quand  le fermier sort de la maison, épaule son fusil et flingue le jeune coq d'un coup de chevrotine avant de se mettre à brailler :

_ C'est quand même pas de bol ! Six coq en un mois et à chaque fois il a fallut que je tombe sur un pédé !!!

redline.gif (2948 octets)

Raymond le routier roule depuis de nombreuses heures et la fatigue commence à peser lorsqu'à la radio...

"ATTENTION !!! FLASH SPÉCIAL !!! Des extraterrestres viennent de débarquer sur terre ! Ceci n'est pas un canular ! Voici leur description : ils sont de petite taille, habillés de blanc, ont des yeux énormes, un visage tout rouge et les bras qui traînent par terre ! En outre, les  lumières caractéristiques de leur soucoupe n'est jamais bien loin d'eux ! Inutile de paniquer, ils sont amicaux ! Si d'aventure vous rencontrez une de ces créatures, essayez d'entrer en contact avec elle !

Soudain, au détour d'un virage, alors que les phares du camion balaient le bas coté, Raymond distingue très nettement une créature étrange : de petite taille, habillée de blanc, elle a des yeux énormes, un visage tout rouge et ses bras traînent par terre tandis qu'une lumière bleutée illumine les arbres derrière elle.

_ Putain de merde, hurle Raymond. Ca y est mon gamin ! T'en as vu un !

Le routier arrête son camion et balaie la sueur moite qui englue son front.

_ Surtout ne pas paniquer ! Ils ont dis qu'ils étaient inoffensifs !

Raymond descend de son camion et s'approche de l'étrange créature, les paumes ouvertes et tendues vers l'alien en signe de paix.

_ Salut ! Je m'appelle Raymond, derrière moi c'est mon camion et là je fais une livraison !

La créature braque ses yeux globuleux sur Raymond, devient un peu plus rouge puis rétorque :

_ Salut ! Je m'appelle André, derrière moi c'est mon ambulance et là je suis en train de chier !

redline.gif (2948 octets)

Deux jeunes cadres dynamiques ont décidés de s'isoler un mois complet pour décompresser loin de la ville. Séduits par un programme "anti-stress" de la société SOUACOUL, ils partent dans une masure juchée dans un lieu reculé des Pyrénées avec pour seule compagnie un troupeau de chèvres dont ils auront la garde durant le séjour.
Si durant la première semaine, les deux mecs savourent pleinement le grand air et la vie lente et spartiate d'un gardien de troupeau, se félicitant de ne plus subir les agressions quotidiennes du monde moderne, la deuxième semaine passe beaucoup plus lentement et ils commencent à en avoir ras la casaque de jouer les babas cool au milieu de nul part :

_ Putain ! Tu sais ce qu'il me manque le plus ?
_ Ton portable ?
_ Non ! Une nana ! Ca devient grave ! En ville, j'avais un carnet d'adresse plein ! Tous les soirs, je m'envoyais un gonzesse carrossée comme un Boeing et plus salope qu'un cabinet d'avocats !
- Tais toi ! Moi c'est pareil ! Je débande plus de la journée ! Va falloir faire quelque chose ! On va quand même pas s'enfiler entre nous !?

Alors, les deux mecs regardent les chèvres qui paissent paisiblement alentours.

_ Non ! On est quand même pas tombé si bas !
_ T'as raison ! Travaillons et n'y pensons plus !

A l'aube de la troisième semaine, les   jeunes cadres sont plus excités que jamais et se tapent toute la journée un gourdin maouse dans le futal.

_ Tant pis ! Je peux plus me retenir ! C'est soit je t'encule, soit je fourre une de ces salopes de chèvres ! Tous les soirs à leur tripoter les pis, ça empire mon état et je ne peux plus résister !
_ Allons-y alors ! Mais va falloir la jouer fine sinon elles vont se barrer quand on les limera ! On va baisser nos frocs et passer leurs pattes arrières dans les jambières comme ça elles pourront pas se défiler.

Les types se positionnent chacun derrière une bête et font glisser les pattes arrières des bestioles profondément dans les jambières de leur pantalon. Ils arriment solidement les cornes des chèvres et, d'un coup de rein décidé, enfilent leur zob dans la matrice des pauvres animaux. Surprises, les chèvres tentent de s'échapper et se mettent à galoper follement entraînant dans leur sillage les cadres qui se cramponnent pour ne pas tomber et descendent la colline comme des folles.
A l'entrée du village, deux petits vieux assis sur un tronc d'arbre, voient passer comme des bolides les chèvres et leurs violeurs déculottés qui hurlent comme des malades. Un des vieux se retourne vers son pote et lui lance :

_ Ca c'est bien les jeunes, Dédé ! Ca fonce pleins gaz en hurlant sur des grosses motos et ça a même plus un radis pour se payer un pantalon !

redline.gif (2948 octets)

Un couple d'extraterrestres souhaite faire l'amour avec un couple de terrien. Ils trouvent des échangistes décidés à tenter l'expérience Alors que le terrien part dans une chambre avec la femme extraterrestre, la terrienne reste avec l'homme extraterrestre et admire son corps parfait et musclé à mesure qu'il retire ses vêtements jusqu'à ce qu'il baisse son slip. Déception, il a un zob minuscule qui tranche considérablement avec le reste. De fait, le désappointement se lit sur le visage de la partouzeuse et  l'extraterrestre s'enquiert :

_ Un problème, belle Dame ?
_ C'est que votre... engin...n'est pas très impressionnant.
_ Ah ! si ce n'est que cela !

Et il se met à tourner ses oreilles avec ses doigts. A mesure qu'il tourne, son sexe s'allonge de façon considérable mais demeure aussi fin qu'un spaghetti.

_ Encore quelque chose qui ne va pas, demande l'humanoïde ?
_ Disons que c'est parfait coté longueur mais au niveau du diamètre...
_ N'en dites pas plus, petite coquine !

Et il se met a appuyer sur ses oreilles. A mesure qu'il appuie, son sexe gonfle et la terrienne affiche un sourire lourd de sous-entendus. L'extraterrestre triture ses oreilles jusqu'à ce qu' ils se mettent d'accord sur les dimensions du calibre et ils se jettent l'un sur l'autre pour se livrer aux pires dépravations.
Le lendemain, la terrienne rejoint son mari. Ca a duré toute la nuit et elle n'a pas été volée. Elle s'adresse, radieuse, à son époux qui a l'air bien fatigué, lui aussi :

_ C'était fantastique, mon chéri ! Quelle folle expérience !  Et toi, mon amour ? C'était comment ?
_ Ben je sais pas trop ! Je t'avouerai que j'ai pas bien compris ! Elle a passé toute la nuit à me tripoter les oreilles !

redline.gif (2948 octets)

Un flic fait la circulation à un carrefour lorsqu'il voit un truc hallucinant sur le trottoir d'en face : un type avance suivi d'une cinquantaine de pingouins. Le policier se dirige vers le gars et le salue.

_ Bonjour Monsieur !
_ Salut, réponds le mec avec un fort accent Belge.
_ Je peux savoir ce que vous faîtes avec ces pingouins ?
_ Je sais pas trop... C'est eux qui me suivent depuis ce matin alors je marche et eux ils suivent !
_ Mais enfin, vous n'allez pas marcher avec vos pingouins jusqu'à la Saint Glinglin, monsieur ! Il faut les emmener au zoo !!!
_ Mais c'est très vrai ce que vous dîtes ! J'y avais pas pensé ! J'y vais de ce pas !

Et le mec se casse en direction du zoo avec les pingouins dans son sillage.
Le lendemain, le flic est à son poste lorsqu'il voit apparaître le Belge toujours suivi par sa ribambelle de pingouins. Partagé entre irritation et envie de rire, le policier se dirige vers le Belge.

_ Salut ! Ben alors ! Je croyais que c'était clair ! On avait pas dit que vous les emmeniez au zoo !
_ Ben si, réponds le Belge. On a fait le zoo hier alors aujourd'hui je les emmène au cinéma !

redline.gif (2948 octets)

Alors qu'il se rend au boulot, le serpent passe devant le terrier du lapin. Le serpent n'aime pas beaucoup le lapin. Il le trouve un peu bizarre. Sentiment renforcé lorsque le lapin lève la patte et se met à hurler :

_ Salut, chef !

"Chef ? Il est pas bien, ce lapin ! On bosse même pas ensemble ! Quel con !" pense le serpent sans même se retourner.
Le lendemain matin, bien qu'il fasse celui qui ne fait pas attention, le serpent entends à nouveau clair et fort ce connard de lapin brailler un "Salut, chef !" tonitruant sur son passage.
Et ça dure toute la semaine ! Le serpent en a ras les écailles de ce petit crétin et ne parvient pas à piger pourquoi ce gogol continue à l'appeler chef. Le jour suivant, il s'arrête devant le lapin.

_ Salut, chef, beugle le bouffeur de carotte.
_ Dis donc, bunny : je ne te connais pas, t'as une gueule qui ne me reviens pas et tu commences à me gonfler sévère à m'appeler chef tous les matins ! Pourquoi tu me dis chef d'abord, pauv' nase ?
_ Ben quoi ! C'est normal que je t'appelle chef : tu rampes et t'as pas d'couilles !

redline.gif (2948 octets)

Deux motards harnachés de pied en cape sont arrêtés sur le bas coté de la route. L'un des deux mecs gratte le haut de son casque frénétiquement. Son pote le regarde bizarrement et lui demande :

_ Qu'est ce qui te prends ?
_ C'est mon cuir chevelu. Ca me démange grave !
_ T'es complètement cintré, mec ! T'es en train de gratter ton casque !?
_ Et alors ? Tu retires ton froc pour te gratter le cul ?

redline.gif (2948 octets)

En pleine saison des amours, Marcel doit s'absenter de sa ferme pour la semaine et c'est un sacré problème : Totor, son âne, nique tout ce qu'il peut dés qu'il a le dos tourné. Marcel, qui ne tient pas à revenir pour retrouver ses poules avec un trou de balle comme le tunnel du Mont Blanc décide d'aller voir son voisin Raoul. Autour d'un bon coup de rouge, Marcel explique le malaise :

_ C'est une histoire de quelques jours et ça m'rendrait drôlement service si tu pouvais surveiller Totor.
_ J'ai rien contre, rétorque Raoul, mais j'ai le même problème que toi avec Firmin, mon taureau. Ce salopard baise tout ce qui passe alors imagine toi si ton âne vient en renfort ! Déjà qu'il a fallut que je le colle dans la grange pour éviter que le carnage s'aggrave...
_ Voisin ! J'ai une idée ! Si on colle mon âne Totor dans la grange avec Firmin ton taureau en le recouvrant d'un grand drap blanc, plus de problème ! Les deux bestiaux se verront pas et se niqueront donc pas !

L'idée est adoptée et Marcel laisse Totor l'âne à son voisin Raoul, lequel s'empresse de le recouvrir d'un long drap blanc avant de l'enfermer dans la grange avec Firmin le taureau pervers. Sur ce, Raoul monte se pieuter, serein.
L'aurore se lève à peine lorsqu'un hurlement terrible réveille le fermier. Il se rue en direction de la grange et trouve les deux grands battants ouverts. Lorsqu'il jette un œil à l'intérieur, il constate, atterré, que Totor l'âne a disparu et que son taureau se roule de rire par terre. Des traces fraîches laissent présumer que Totor l'âne est descendu au galop vers le village en contrebas. Parvenu à l'entrée du village, Raoul le fermier s'adresse à un petit vieux assis sur un tronc d'arbre.

_ Dis donc, l'père ! T'aurais pas vu un âne passé ? Il appelle Totor et il est recouvert d'un grand drap blanc !
_ J'ai bien vu un âne lancé au galop passer, commence le vioque, mais il m'a pas donné son nom et à défaut de drap, il avait juste un mouchoir qui lui sortait du cul !

redline.gif (2948 octets)

Au salon de l'agriculture, un ventriloque chargé de faire l'animation approche d'un paysan.

_ Salut, le père ! Vous savez que je peux faire parler vos animaux ?
_ J'voudrai bien vouèr ça, répond le gars.

Et le ventriloque se déchaîne devant la foule hilare et le paysan estomaqué :

_ Salut le canard ! Ca va comme tu veux ?
_ Ca roule dans les Coin Coin, fait le canard.
_ Ben la vache ! T'as l'air de t'ennuyer ?
_ Meeuuuhhhh non, fait la vache.

Tout le monde est écroulé de rire, et le paysan en baille des ronds de chapeau quand le ventriloque s'adresse à la chèvre :

_ Salut biquette ! Il est gentil avec toi, ton bon maître, j'espère ?

Et le paysan de pâlir avant de brailler :

_ L'écoutez pas ! Elle, c'est pas la peine ! Elle ment toujours !

redline.gif (2948 octets)

A Genève, au cours du dîner de gala qui suit une conférence internationale, un français tendancieusement con et facho est assis à coté d'un noir. Soudain, le français regarde tout le monde à la table et lève son verre en s'adressant au noir :

_ Good Glou-Glou, hein ?

Le noir ne répond pas et le gros con se rassoit en ricanant. Lorsque le premier plat arrive, le Français désigne son assiette du doigt et dit au noir :

_ Good Miam-Miam, hein ?

Le noir ne répond toujours pas et, à la fin du repas, il se lève et fait, pendant une heure, un discours fantastique, dans un Français parfait, d'une telle qualité que la salle croule sous les applaudissements. Il se rassoit, se tourne vers le facho et dit :

_ Good Bla-Bla, hein ?

redline.gif (2948 octets)

Un plombier accompagné de son chien effectue des réparations chez une super belle meuf.

_ Clé de 12 ! demande le plombier.

Aussitôt, le clèbs apporte l'objet.

_ Chalumeau !

Et hop ! L'animal amène le chalumeau. La dame, très étonnée, fait part de sa surprise au plombier.

_ Et encore, ce n'est rien ! répond le type. Il sait faire pleins de trucs déments ! Il sait même faire l'amour ! Vous voulez essayer ?

La femme, prête à toutes les expérience, part dans la chambre à coucher avec le clébard. Peu après, le chien ressort de la piaule, la queue basse. Le plombier luit dit alors en soupirant :

_ Bon, d'accord ! Mais c'est la dernière fois que je te montre !

redline.gif (2948 octets)

Un type rentre de voyage à l'improviste et trouve sa femme au lit avec son meilleur ami. Le mec ne crie pas. Au contraire.

_ On est copain depuis trop longtemps ! On va pas se fâcher pour ça !
_ Je suis d'accord ! dit le meilleur ami, un poil péteux.
_ T'aime ma femme ! Je l'aime aussi ! On a qu'à la jouer au cartes. Celui qui gagne la gardera !
_ D'accord !
_ OK, alors ! Faisons ça au gin-rummy.
_ Mais jouons deux francs le point. Histoire, quand même, d'intéresser la partie !

redline.gif (2948 octets)

C'est un couple au sein duquel l'entente ne règne plus guère. Ils en sont à ne même plus s'adresser la parole. Un soir, l'homme tend un message à sa femme sur lequel est écrit :

"Réveille-moi demain à sept heures !"

Mais le lendemain, quand il ouvre les yeux, il constate avec rage qu'il est dix heures. Il va éclater la tronche à cette connasse lorsqu'il voit, posé sur la table de nuit, une feuille de papier sur laquelle sa femme a inscrit :

"Réveille-toi ! Il est sept heures !"

redline.gif (2948 octets)

Le patron de Coca-cola a obtenu une audience du Pape.

_ Votre Sainteté, je vous donne un million de dollars pour que dans le "Notre Père", au lieu de "Donne-nous notre pain quotidien", vous fassiez dire "Donne-nous notre Coca quotidien".
_ Sortez immédiatement ! dit le Pape, passablement en pétard.
_ Dix millions ! insiste le gros lourd.
_ DEHORS ! crie le pontife hors de lui.
_ Trente millions ! gémit le mal comprenant du soda.
_ FOUTEZ-MOI LE CAMPS !!! hurle le représentant de Dieu au bord de l'apoplexie.

On jette le mec à la porte brutalement. Méditatif et déçu, il rumine en s'éloignant :

_ Je paierai cher pour savoir combien les boulangers ont pu lui refiler !

redline.gif (2948 octets)

Après une terrible tempête.

_ Alors la vieille ? Où donc que tu vas habiter maintenant que ta maison elle est toute effondrée ?
_ Oh ben, j'vas aller là haut ! Dans la cabane du bouc !
_ Crénom ! Et l'odeur la vieille ?
_ Oh ben, faudra bien qu'y s'habitue !

redline.gif (2948 octets)

Connaissez-vous l'origine du Grand Canyon ?

Un jour, un car de touristes écossais visitaient la région : c'était un grand désert !
Le car s'arrête et les écossais descendent. Soudain, l'un d'eux laisse tomber une pièce d'un shilling dans le sable.
C'est là qu'ils se sont mis à creuser...

redline.gif (2948 octets)

Deux chasseurs belges marchent dans la campagne. L'un des deux voit une aile Delta planer dans les airs. Il épaule son fusil et tire.

_ T'as raté l'aigle ! ricane son pote.
_ Ouais, d'accord ! Mais il a quand même lâché sa proie !

redline.gif (2948 octets)

L'équipe écossaise de football est dans le vestiaire. Elle a gagné un match et l'entraîneur de vouloir récompenser ses joueurs :

_ Boys, vous avez été grandioses ! Ca mérite un rafraîchissement ! Mac Intosh, va ouvrir la fenêtre !

redline.gif (2948 octets)

Un commercial dans le bureau de son patron.

_ J'ai décidé de vous confier la direction de notre succursale au Brésil. Vous êtes heureux, j'espère ?
_ A vrai dire, patron, je déteste le Brésil. On y trouve que des travelos ou des footballeurs !
_ Enfin, blêmit le patron, je vous signale que mon épouse est Brésilienne !!!
_ Ah, reprend le commercial tremblant. Elle joue dans quelle équipe ?

redline.gif (2948 octets)

Quel est le légume le plus malheureux du monde ?

L'artichaut. On lui coupe la queue, on lui arrache les poils et on lui bouffe le cul.

redline.gif (2948 octets)

Un Américain fait le tour de Paris en taxi. Devant Notre-dame, il demande au chauffeur de quoi il s'agit.

_ C'est la plus fameuse église de Paris, répond le taxi.
_ Combien de temps pour construire ça ?
_ Plusieurs siècles, annonce le taxi.
_ HAHAHA ! ricane le ricain. Nous on fait ça en un mois !

Devant la tour Montparnasse, il pose la même question au chauffeur.

_ C'est la plus haute tour de Paris, lui répond-il.
_ Combien de temps pour construire ça ?
_ Je sais pas ?! Une année au moins !
_ HAHAHA ! braille le ricain. Aux USA, on fait ça en quinze jours.

Finalement, devant la tour Eiffel, alors que l'Américain réitère sa question, le taxi excédé répond :

_ Ah ça, je ne sais pas ce que c'est, monsieur ! Une chose est sûre, ça n'était pas là hier !

redline.gif (2948 octets)

Un jeune homme va voir son médecin.

_ Docteur, l'un de mes amis a couché avec une fille douteuse. Il a peur d'avoir attrapé un herpès ou une maladie dans le genre. Mon ami est très inquiet. Que doit-il faire ?
_ Ouvrez votre braguette et montrez-moi votre ami !

redline.gif (2948 octets)

A la porte du Paradis, Saint Pierre interroge les nouveaux arrivants. Arrive un petit vieux.

_ Votre   nom, demande Saint Pierre.
_ Joseph.
_ Votre profession ?
_ Charpentier.

"Non ! C'est pas possible ?!" pense Saint Pierre. "Ce serait une nouvelle extraordinaire."

_ Dîtes-moi mon brave, reprend Saint Pierre, vous n'auriez pas eu sur Terre un petit garçon VRAIMENT très spécial des fois ?
_ Si, balbutie le vieil homme. Il est ici ?
_ Ne bougez pas, monsieur Joseph ! Je vais le chercher !

Saint Pierre se rue chez Jésus.

_ Jésus ! J'ai un vieux bonhomme à l'entrée. Tu ne me croiras jamais : il s'appelle Joseph, il était charpentier et il a eu un petit garçon spécial.
_ Bon sang !  dit Jésus. Enfin réunis ! Mène-moi à lui, mon bon Pierre.

Arrivé face au vieillard, Jésus se jette dans ses bras en pleurant.

_ PAPA ! couine Jésus en l'embrassant.
_ PINOCCHIO ! couine le vieux.

redline.gif (2948 octets)

Scandale ! Un sadique a offert à Gilbert Montagné des billets pour aller voir Marcel Marceau.

redline.gif (2948 octets)

Le patron demande à sa nouvelle secrétaire :

_ Connaissez-vous la différence entre une salade niçoise et une pipe ?
_ Non, répond la fille.
_ Alors, allons déjeuner !

redline.gif (2948 octets)

Bill Clinton décide de détendre l'atmosphère lors d'une audience avec le Pape.

_ ...et vous connaissez l'histoire des deux Polonais qui...
_ Mon fils, l'interrompt le Saint-père, je vous rappelle que je suis moi-même Polonais...
_ Ah ? Ok ! Dans ce cas, je vais vous la raconter très len-te-ment...

redline.gif (2948 octets)

Un car de touristes Belges visite le Nouveau -Mexique. Autours d'un feux de camps, un vieil Apache raconte une vieille légende locale aux touristes attentifs :

_ On dit que dans les grottes de la région vivent de splendides créatures de rêves et que lorsqu'elle font "WooWoo", il faut se déshabiller et entrer dans les grottes où elles vous font passer des moments inoubliables...

Quelques jours plus tard, on peut lire dans un journal local :

"Les corps nus et mutilés de plusieurs touristes Belges ont été retrouvés dans un tunnel. Ils avaient été écrasés par l'express de 23h45."

redline.gif (2948 octets)

Comment font les mamans Belges au moment de baigner leur nourrisson quand elles s'aperçoivent que l'eau est trop chaude ?

Elles mettent des gants en caoutchouc.

redline.gif (2948 octets)

Un Belge fait une excursion en montagne. Après plusieurs heures de marche, il arrive près d'une petite cabane. Il frappe et demande :

_ Y-a quelqu'un ?
_ Oui, répond une voix d'enfant.
_ Ton papa est là ? demande le Belge.
_ Non. Il vient de sortir.
_ Et ta maman ?
_ Elle était là avant mon papa.
_ Mais vous n'habitez donc pas ensemble ?
_ Si, mais pas ici : ici, c'est les cabinets !

redline.gif (2948 octets)

Deux couples Belges décident d'améliorer leur vie sexuelle et de s'initier à l'échangisme. Le lendemain de la première expérience, les maris se congratulent, apparemment ravis.

_ Bon ! Ben c'est parfait en ce qui nous concerne. Voyons maintenant comment nos femmes s'en sont tirées...

redline.gif (2948 octets)

Le père Noël fait sa tournée. Il arrive dans un appartement où une jeune fille superbe et entièrement nue est allongée dans son lit les jambes largement écartées. Le père Noël est dans tout ses états et hésite, perplexe :

"Si je lui fais quelque chose, je ne peux plus remonter au ciel... Si je ne lui fais rien, je ne peux plus remonter dans la cheminée..."

redline.gif (2948 octets)

Maurice le paysan constate que ses poules dépérissent depuis la mort de son coq. Comme il est radin, il en achète un tout vieux et moche au plumage disparate. Sitôt rentré, il lâche la bête et alors là... panique dans la basse-cour :
le coq nique les poules une à une, les plumes volent, ça caquette de partout... Maurice est ravi et observe de sa fenêtre quand, après avoir sauté toutes les poulettes, le vieux coq tombe raide au milieu de la cour. Encore sous le coup de l'émotion, Maurice lève la tête et aperçoit une buse qui tourne au dessus du coq. Le paysan prend son fusil, sort et crie :

_ Ah non, salope, t'auras pas mon coq... Ca, je laisserai pas faire ça...

Et au moment où il s'apprête à tirer, il lui semble entendre le coq râler. Il se penche vers lui et la bête, toujours immobile, lui fait un clin d'œil et murmure :

_ Laisse... Laisse-la venir...

redline.gif (2948 octets)

Une superbe rousse emmène un type rencontré dans un bar chez elle. Dans la conversation, elle demande :

_ Et que pensez-vous de l'amour anal ?
_ Dégoûtant, dit le gars. Pour que je mette mon truc dans un endroit pareil, il faudrait que je sois complètement bourré !
_ Le whisky est sur la table du salon !

redline.gif (2948 octets)

Une starlette épouse un milliardaire paralysé des pieds au cou. Une amie, n'ignorant rien de ses appétits sexuels, demande la raison de ce mariage :

_ Simple, dit la starlette. Jimmy, outre sa fortune, a une langue de trente centimètres de long...
_ Trente centimètres ? coupe l'autre.
_ ...et il a appris à respirer par les oreilles !

redline.gif (2948 octets)

Un type affligé de pénibles flatulences est invité pour la première fois chez sa douce. Durant l'apéritif, il a beau aller aux toilettes, des gaz terribles lui remuent les boyaux. Une fois à table, les ballonnements deviennent intenables si bien qu'il finit par lâcher un pet effroyable.

_ Pupuce ! crie le père au caniche couché aux pieds du mec.

Trop heureux de pouvoir se soulager au détriment du cador, il en relâche une petite pendant la viande.

_ Pupuuuuce, merde ! hurle le père.

Arrive le dessert et notre gars balance un prout immonde à fendiller un bunker. Le père secoue son doigt en direction de pupuce et beugle :

_ Pupuce ! Éloigne-toi de ce type sans ça il va te chier dessus !

redline.gif (2948 octets)

Rentrant chez lui, un mari trouve sa femme devant un miroir, admirant ses seins.

_ Ca te prends souvent ?
_ Je suis allé chez le médecin et il m'a dit qu'à mon âge, j'avais encore une poitrine de vingt ans.
_ Ah ouais ? ricane méchamment le mari. Et il a dit quoi sur ton vieux con de cinquante ans ?
_ Rien mon chéri ! répond l'épouse en souriant. Nous n'avons pas parlé de toi !

redline.gif (2948 octets)

Sur la plage, un gars est toujours entouré des plus belles nanas. Alors qu'il se dirige vers le bar, un mec l'aborde.

_ Excusez-moi. Comment faîtes-vous pour attirer toutes ces filles...
_ C'est simple ! Je mets une patate dans mon maillot. La vue de cette énorme bosse rend les filles folles !
_ Merci, dit le mec reconnaissant.

Quelques jours plus tard, les deux hommes se croisent.

_ Dites-moi. J'ai mis la patate dans mon slip mais ça ne marche pas ! Au contraire, le nanas me fuient comme la peste. Je ne comprends plus rien !
_ La prochaine fois, mettez la patate devant !

redline.gif (2948 octets)

Trois secrétaires s'échangent les vacheries qu'elles ont faites pendant la semaine.

_ Moi, j'ai posé un lapin à mon nouveau mec. Vous auriez vu sa gueule !
_ Eh bien moi, j'ai trouvé les préservatifs du patron et je les ai tous percés avec une épingle !

...Et la troisième s'évanouit.

redline.gif (2948 octets)

Deux types, un noir et un blanc, sont les seuls rescapés d'un terrible naufrage. Voilà quelques mois qu'ils sont seuls sur une île déserte et, bien qu'ils soient tous deux hétéros, vient le moment où l'envie de baiser les fait reconsidérer leur libido. Ils se mettent d'accord pour échanger les rôles à chaque nouvelle relation. La première fois, c'est le noir qui va faire la femme. Il se met à quatre pattes et attend docilement que le blanc vienne lui en mettre un coup. Rien ne se passe. Il se retourne et voit l'autre en train d'enduire copieusement son sexe avec une crème blanchâtre.

_ Bon ben alors ?! Qu'est-ce que tu glandes ? demande le noir.
_ J'ai pas envie de te faire mal au cul alors je me lubrifies la queue avec de la vaseline.
_ Ah ? Ok, c'est sympa.

Et le blanc encule le noir.

Le lendemain, c'est le blanc qui, à quatre pattes, attend que le noir le sodomise. Comme rien ne se passe, il se retourne et voit le noir qui enduit une verge gigantesque avec une crème verdâtre.

_ Putain de calibre ! gémit le blanc, effrayé. C'est gentil de te lubrifier pour épargner mon trou du cul !
_ C'est pas trop ton trou de balle qui m'inquiète mais j'ai pas envie que tu es mal à la gorge alors je me lubrifies la queue avec du "Vicks vaporum".

redline.gif (2948 octets)

Sur un navire de guerre, un jeune lieutenant va voir le commandant de bord.

_ Oui, mon garçon ? demande le Pacha.
_ Et bien voilà, mon Commandant. Comment vous dire ? bafouille l'officier.
_ Je vois. Deux mois en mer et vous vous demandez comment vous aller tenir sans femme encore pendant trois mois ?! On est tous passé par là, mon garçon.
_ Exactement, mon Commandant, avoue le lieutenant. Ca devient très dur. Il n'y aurait pas une auxiliaire ?
_ Non, mon garçon. Seulement trois cents matelots. Mais tu n'as qu'à faire comme tout le monde. Tu te tapes le cuisinier chinois.
_ Mon Commandant ! hurle l'autre, atterré. je ne suis pas homosexuel. Jamais je ne pourrai !
_ Oh que si, prophétise le Pacha. Dans un mois, tu reviendras.

De fait, un mois plus tard, le jeune lieutenant retourne voir le Commandant de bord.

_ C'est d'accord, mon Commandant. Je n'en peux plus. Je veux bien me taper le cuisinier chinois. Mais un aspect me gêne encore : je souhaite faire carrière et il faudrait que ça se passe très discrètement.
_ Ca va être difficile, mon garçon. Il y aura de toute façon sept personnes au courrant.
_ Comment ? braille le jeune homme. Mais pourquoi sept personnes ?
_ Et bien déjà deux : toi et moi. Ensuite trois avec le cuisinier chinois. Et ça fera sept avec les quatre matelots qui seront réquisitionnés pour le tenir parce qu'il n'aime vraiment pas ça du tout !

redline.gif (2948 octets)

Un savant vient d'inventer une machine à créer des génies. Il trouve un volontaire carrément simplet affichant un Qi de 80 qui accepte, moyennant finance, de se prêter à l'expérience. Le savant colle son cobaye dans la capsule à faire des génies et programme la machine sur un QI de 250, un chiffre jamais imaginé pour un être humain. La molette de contrôle augmente lentement. Des éclairs jaillissent et le simplet, visiblement en proie à des souffrances terribles, hurle et se tord dans tous les sens. De la fumée emplie la cabine, masquant le calvaire de la pauvre victime. Enfin, la molette se stabilise sur 250 et la machine s'arrête. Le savant ouvre la porte et le cobaye ressort avec un front énorme et les yeux reflétant une sagesse infinie.

_ Je sais tout ! annonce l'ex-simplet avant de quitter la pièce sous les yeux du savant médusé.

Une semaine plus tard, le nouveau génie réapparaît dans le labo et s'adresse au savant.

_ Il faut m'aider. Je maîtrise la moindre connaissance et même le futur n'a plus de secret pour moi. C'est une situation invivable et je souhaite retrouver mon état précédent sans quoi je ne réponds de rien. L'homme est trop cruel et trop veule et son avenir ne m'inspire que du dégoût.

Touché par la grande véracité du discours, le savant accepte et le type entre dans la capsule. Le savant programme la machine sur 80 et la molette descend lentement. A nouveau, le pauvre gars se tord de douleur en beuglant comme un dingue. De la fumée noie la cabine et   des éclairs jaillissent. Horrifié, le savant constate que la molette, arrivée sur 80, continue de descendre implacablement. Il éteint les contacteurs mais rien n'y fait. Enfin, il fracasse le panneau de contrôle et la molette s'arrête sur un QI de...18.
Quand la fumée se dissipe, le savant peut contempler dans la cabine une créature simiesque au front bas, bavant et velue, au regard aussi éclairé qu'une poignée de porte. Anxieux, il ouvre néanmoins la porte de la capsule et la créature contrefaite sort. Plié en deux, le monstre regarde méchamment le savant puis fait le tour de la capsule avant de s'arrêter à nouveau. La créature regarde le savant des pieds à la tête et refait le tour de l'appareil. Finalement, il s'arrête, repose ses yeux sur le savant et lui demande d'une voix gutturale :

_ Gendarmerie Nationale !!! Z'avez les papiers du véhicule ?

redline.gif (2948 octets)
Quelques links sympas avec des histoires rigolotes et tout ça...

Gag Center : une IMMENSE base de donnée (la partie "Gore" est Grandiose !)
http://homepage.iprolink.ch/~info3000/gags/gagindex.htm

Le Web pour rigoler : beaucoup de matière avec certaines blagues vraiment éclatantes !
http://www.rigoler.com/Blagues2/09-96.shtm

Compilation de blagues : ergonomie géniale ! Des classiques, d'autres moins, le tout par thèmes.
http://pages.infinit.net/cvincent/

Votre avis m'intéresse. Écrivez-moi !
Ecrivez-moi

Retour...